pornolar sibel kekilli pornoları travesti porno sex videoları hd pornolar pornhub porno türbanlı sex seks hikaye türk seks hikaye seks fantezileri türbanlı seks hikaye erotik hikaye amat�r sex lezbiyen sikiş hd porno gay porno porno film izle rus porno sex izle t�rk pornolar asyali porno hd porno film izle mobil pornolar sik yalama canlı sohbet telefon sex telefonları seks itiraf cinsel hikaye porno hikaye türbanlı seks hikayeleri seks hikayeleri
18 Jul, 2018
lundi, 09 avril 2018 15:25

Célébration de la Journée nationale du mouvement des femmes haïtiennes à la frontière Spécial

Mme Jésula Blanc lors de la marche du 3 avril 2018 Mme Jésula Blanc lors de la marche du 3 avril 2018 Photo: Archives GARR

La Fédération des Femmes Actives du Trou-du-Nord (FEFAT) regroupant 14 organisations communautaires de base membres de la Plateforme Genre du Nord-est, a commémoré, le 3 avril 2018, la Journée nationale du mouvement des femmes haïtiennes. Marche pacifique et conférence-débat, telles ont été les activités réalisées pour marquer cette journée qui revêt une importance capitale dans la lutte des femmes haïtiennes.

Dans une ambiance musicale, plusieurs centaines de femmes accompagnées de quelques hommes ont marché dans les rues de Trou-du-Nord pour le respect de leurs droits. Tout au long du parcours, elles ont chanté des chansons engagées. Des policières et des femmes médecins, des avocates et des ingénieures ont été aussi au rendez-vous.  

Brandissant des pancartes et une banderole, les marcheuses et marcheurs ont scandé divers slogans pour revendiquer le respect des droits des femmes dans le pays.

« Fòk yo fè pwomosyon pou respè dwa fanm nan lekòl, nan legliz ak nan inivèsite, Intégrer la promotion du respect des droits des femmes dans les établissements scolaires, dans les églises et les universités !, Laprès dwe reyalize bon jan emisyon k ap fè pwomosyon pou respè dwa fanm yo, il faut que la presse réalise de bonnes émissions visant la promotion du respect des droits des femmes !, Medam yo reklame dwa yo genyen pou yo kandida nan eleksyon menm jan ak gason yo, les femmes réclament leur participation égale aux élections au même  titre que les hommes ! ; Se pou bank yo prete fanm yo lajan pou fè biznis, les femmes doivent avoir accès au crédit bancaire pour créer leur entreprise. », pouvait-on lire entre autres sur les pancartes préparées en la circonstance.

Intervenant sur les résultats de la lutte des femmes en Haïti et les défis auxquels elles doivent faire face, Mme Jésula Blanc, responsable de plaidoyer du GARR à Ouanaminthe et Coordonnatrice de la Plateforme Genre du Nord-est, a déclaré qu’il reste beaucoup à faire dans la lutte des femmes en Haïti. Ces dernières, selon elle, doivent poursuivre la lutte pour obtenir plus que 30% qu’elles visent aux postes électifs et nominatifs.

«Les résultats que nous avons obtenus représentent une goutte d’eau par rapport au long chemin qui nous reste à parcourir pour obtenir l’égalité entre l’homme et la femme dans la société.», a-t-elle martelé.  

Par ailleurs, elle a plaidé en faveur de l’autonomisation des femmes qui, a-t-elle estimé, pourra contribuer à combattre les différents types de violences dont les femmes sont l’objet en Haïti.

Pour sa part, Me Edeline Joseph a mis l’accent sur la valeur et l'importance des femmes dans la société haïtienne. Selon elle, les femmes haïtiennes représentent la colonne qui maintient la structure devant garder la maisonnée debout. Plus que les hommes, elles ont le souci constant de rompre le cercle vicieux de la pauvreté pour assurer un lendemain meilleur à leurs progénitures.

La militante des droits des femmes estime que plus les femmes se forment, plus elles pourront se faire valoir et mieux défendre leurs droits.

Elle en a profité pour encourager les femmes haïtiennes à s’éduquer au jour le jour en vue de mieux combattre la violence sous quelque forme qu’elle apparaisse.

Il convient de souligner qu’à Ganthier (Ouest), à l’initiative du GARR, dans le cadre du projet San Fòs Kote, une séance de formation sur les droits des femmes et l’équité de  genre avait été organisée le 3 avril 2018. Cette formation a réuni des représentantes et représentants d’organisations communautaires de base de ladite commune frontalière, notamment celles œuvrant pour le respect des droits des femmes.

Créée le 25 novembre 2017, la Plateforme Genre du Nord-est est composée de 5 réseaux d’organisations communautaires de base, de 2 fédérations d’organisations communautaires de base et de représentantes communales, de 26 organisations communautaires de base et de ses partenaires dont le GARR. Elle vise à lutter de façon solidaire pour le respect des droits de la personne humaine en favorisant l’intégration et la réduction de l’inégalité.

La date du 3 avril a été retenue suite à un grand rassemblement de milliers de femmes haïtiennes  qui ont gagné les rues pour défendre leurs droits, le 3 avril 1986,  après la chute du régime dictatorial de Jean-Claude Duvalier.

blog comments powered by Disqus
Dernière modification le lundi, 09 avril 2018 18:05

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



pornolar hizli porno erotik porno porno dergisi satilik yavru kopek satilik yavru kopekleri satilik yavru kopek kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek oteli